Les abdos.

Après le repassage et autre plat à gratin, aujourd’hui, je me lance dans une version plus musclée du développement personnel.😉

Je me suis enfin pris le temps et l’envie surtout, de me remettre au sport. En fait, beaucoup de choses ont changé dans ma vie au cours de ces trois derniers mois. Le plus beau dans cette histoire, c’est que ce n’est même pas coûteux en volonté, ça se fait tout seul. Et moi j’adore quand ça se passe comme ça. J’ai parfois la sensation d’être en coulisse à me préparer pour je ne sais trop quoi à venir. Alors je ne me pose plus de questions, comme dit hier, et je fais juste ce qui est là sous mon nez.

J’ai donc opté pour un programme sportif motivant et surtout qui a finalement la même philosophie. Hasard?😉

Les séances sont intenses et difficiles, parfois longues, mais le seul but est de se concentrer sur le mouvement à faire maintenant, c’est tout. Et ainsi de mouvement en mouvement, d’instant en instant, on arrive à la fin sans même s’en rendre compte.

Ma fille de 6 ans m’a demandé l’autre jour si « comme ça, j’allais avoir les mêmes abdos que les gens dans les différentes vidéos. » Je l’ai regardée, amusée, et je lui ai dit que je les avais déjà.😉

Son petit air innocent était des plus beaux à voir. « Heinnnn, même pas vrai! »

Alors je lui ai dit, disons que TOI, tu es mes abdos. Et disons que moi je suis le poids des années😉. Tu vois si je me mets juste là devant toi, on ne te voit plus, pourtant tu es toujours là, n’est-ce pas?

-Oui.

Et elle a souri, elle venait de comprendre. Il n’y a rien à aller conquérir, rien à acquérir. Rien à mériter. Tout est déjà là. Il suffit d’ôter ce qui voile, ce qui cache, ce qui floute.

Nous avons souri toutes les deux. Et elle a ajouté: alors maman, ça va être facile puisque tu les as déjà.

Et j’ai répondu, tout simplement: Oui.

Quel sens?

Cette année 2016 est une année pleine de rebondissements pour moi. Je ne sais pas ce qu’elle donne chez vous. Je vois également au niveau planétaire qu’il y a aussi beaucoup de bouleversements. Au début, on se dit que « c’est l’âge ». Je me suis souvent dit « qu’avant », avec mes yeux plus jeunes😉, je n’aurai peut-être pas vu, pris les choses de la même façon. Je n’en saurai jamais rien, à dire vrai, et ma foi, tant mieux!

En mars dernier, quand j’ai cessé mon activité, je pensais que c’était la fin d’un cycle, comme une parenthèse qui se fermait. Je pensais savoir, à ce moment-là, ce qui allait commencer de neuf. Mais en fait, pas du tout. La Vie est beaucoup plus joueuse que moi😉. Je suis tombée dans une perte de sens totale. Non pas que j’ai perdu mes 5 sens, mais je n’ai plus vu de sens à rien. C’était un peu comme d’avoir couru pendant des années à la recherche de la ligne d’arrivée, de la trouver et de… ne rien y trouver. Justement. Tout ça… pour ça!

Autant dire, qu’à ce moment-là, j’étais bien heureuse de n’avoir personne à coacher. J’imagine bien qu’il me fallait me mettre entre parenthèse pour m’autoriser à descendre dans la nuit noire de l’âme. Seule.

Je n’ai pas lutté. Pas beaucoup. Un peu au début, parce que le mental est ainsi fait. Mais j’ai bien vite accepté que rien n’ait de sens. Il n’y a rien après quoi courir. Il n’y a rien pour nous sauver quelque part. Il n’y a rien à atteindre, rien à attendre. Rien de ce que l’on nous a appris n’est vrai. Et c’est la mort de ces dernières illusions qui fut douloureux. En fait tout est là. Tout a toujours été là. Déjà acquis, déjà donné, déjà en nous, déjà Nous. C’est écrit partout, c’est dit par tous, mais il faut le traverser pour pouvoir enfin le comprendre. Se dépouiller de ses derniers espoirs, de ses dernières illusions, de ses dernières croyances. On croit toujours qu’il existe un monde meilleur quelque part. Il n’en est rien.

Le monde c’est nous. Le monde c’est ici et maintenant et ce que l’on en fait. A force de croire qu’il en existe un meilleur ailleurs, on ne s’occupe pas de ce que nous sommes. Nous nous abandonnons, nous délaissons pour des mirages. Comprendre cela implique tant et tant de choses et … rien à la fois.

Où va le monde?

Où allons nous?

Quelque chose me pousse aujourd’hui à écrire, mais je ne sais toujours pas ce que c’est. Je ne sais pas davantage ce que la Vie me réserve. Mais cela n’a plus d’impact sur moi, plus d’importance. Je suis le courant. Être et suivre. Je ne cherche plus de sens, je ne cherche plus rien à atteindre.

Mes dernières illusions (spirituelles) en moins, ma vie est plus joyeuse que jamais, plus légère.

Je vous souhaite une excellente reprise ou de très bonnes fins de vacances selon votre cas🙂.

OK, Google

Non, non, je ne fais pas de publicité, enfin quoique indirectement, ça en fait quand même😉 . Pas grave.

J’ai cette application sur mon téléphone et ce sont les enfants qui adorent s’en servir surtout. Moi, je dois bien avouer que je me vois encore faire « à l’ancienne » en tapant dans la barre de recherche.😉

Bon, c’est pas le sujet. Pourquoi diantre suis-je allée vous parler de ça? Ma fille est en ce moment même en train de dessiner. Elle m’a demandé mon téléphone « pour avoir le modèle de Cars maman, s’il te plait….eeeee » Et alors qu’elle était là en train de demander à G de lui trouver les réponses (en même temps elle n’a que 6 ans, elle ne peut pas écrire en barre de recherche), elle s’impatientait que « il comprend rien de ce que je veux maman! »

Ce genre d’application aime la clarté, une prononciation impeccable et si possible assez court, sans détour. Alors vous pensez bien que quand ma fille demande : « montre moi s’il te plait des dessins de cars pas coloriés s’il te plait » PUIS « montre moi des dessins de cars coloriés mais sans déborder s’il te plait… » Et bien G s’emmêle un tant soit peu!

Et puis je ne sais pas trop pourquoi, je l’ai entendue chantonner la chanson de Louane, « maman » avec la vidéo en fond sonore. Elle avait vu des photos et de fil en aiguille s’était retrouvée à faire complètement autre chose.

Oui, je sais, les après-midi de ma fille sont passionnants et je suis bien heureuse de vous faire partager cela.🙂 Non? Ah bon?;-)

Bon, venons-en au but, après le gratin, le suppo, voici l’application G. Des leçons de la vie quotidienne.

Je regardais ma fille et je pensais à nous et à nos demandes à la Vie. Vous savez cette fameuse Loi d’Attraction. Nos demandes sont souvent comme celles de ma fille, alambiquées, incompréhensibles, inaudibles, floues… Ce qui fait que nous obtenons, comme ma fille, des résultats qui ne correspondent pas à notre intention. Et on s’agace!

Nous avons donc à gagner en clarté et en précision pour savoir ce que nous voulons obtenir et émettre une intention claire, simple et directe. Voilà, je veux ça, point.

Et, ne disons pas s’il vous plait, mais merci. Ah bon? Oui! Dans s’il vous plait, il y a tellement de choses cachées: pitié, donne le moi, si TU veux bien, si je le mérite, si je suis assez gentil, donne le moi pitié……

Dans merci, il y a tout un tas d’autres choses avec une énergie toute différente: merci, c’est accompli, merci de m’avoir déjà accordé ça, merci pour le cadeau que tu me fais. Gratitude.

Et enfin, nous passons nous aussi du coq à l’âne, nous commençons avec une idée et nous finissons bien souvent avec une toute autre, complètement différente. Comprenons nous bien, vouloir des choses différentes n’est pas le souci, évoluer, encore moins. Mais quand on veut quelque chose, il s’agit d’être un minimum persévérant avant de passer au suivant. Si on a l’idée de dessiner Cars, on reste sur cette idée jusqu’à ce que ce soit accompli et ensuite on passe au suivant. Or, nous faisons souvent cela, nous papillonnons. Nous butinons à droite, à gauche, un peu de ci, un peu de ça et on s’étonne, au bout du compte, de ne rien avoir accompli de notre journée, semaine, de notre vie même…

A méditer donc…

Vous voyez que tout est vraiment prétexte à devenir plus conscient, présent dans notre vie, même des applications. Comme quoi…

Belle journée à vous tous, sous la pluie pour nous.

Le projet Big Dream

Si le coeur vous dit de soutenir ce magnifique projet. Vous pouvez écouter sur ce lien l’initiateur de ce joli projet en parler. La CNV est un merveilleux processus de libération, si chacun d’entre nous pouvait retrouver l’usage de cette « langue humaine » le monde changerait du tout au tout. Cliquez sur la photo…

12940026_257535911250399_571591391_a